Sculpture sur bois

Réalisations et sculptures variées sur bois selon mon temps libre et mes envies du moment.

Archive pour la catégorie 'Réalisations'

Luge en bois

Posté : 30 décembre, 2010 @ 9:44 dans Réalisations | Pas de commentaires »

A l’occasion de Noël, j’ai fabriqué deux luges en frêne dont celle-ci pour mes deux enfants. Je me suis inspiré d’un modèle que j’ai vu à la foire de la Saint-Ours (Aoste – Italie) en 2010. Je trouve qu’elle a une allure bien sympa et elle va pas mal du tout !

nol2010044.jpg

nol2010050.jpg

nol2010049.jpg

nol2010048.jpg

Les côtés qui font aussi office de patins sont taillés à la scie sauteuse dans des planches de 4 cm d’épaisseur.  

J’en ai ferré une avec une lame de laiton d’une largeur de 4cm et 1,5 mm d’épaisseur. Ce n’est pas très épais, je verrai bien à l’usage, mais c’est vrai que c’est déjà bien marqué … Pour l’autre, j’ai mis une lame en inox de 7-8 mm d’épaisseur et 2 cm de largeur avec les carres arrondies.

nol2010047.jpg

nol2010046.jpg

La finition des angles est faite à la défonceuse pour créer un arrondi.

Sinon, le choix d’un bois plus léger serait plus judicieux, elles sont petites, mais assez lourdes.

nol2010043.jpg

Mes deux premiers troncs à tiroirs

Posté : 21 décembre, 2010 @ 8:21 dans Réalisations | 2 commentaires »

imgp1628.jpg

imgp1626.jpg

Ces deux troncs sont de la verne (Aulne vert) en bien mauvais état que j’ai récupéré en montagne. Le bois a commencé à se dégrader sur place ce qui lui donne un aspect rustique bien sympa. Un des aspects positifs de ce type de réalisation, c’est justement de ne pas avoir besoin impérativement d’un bois de grande qualité, il faut simplement qu’il soit bien sec.

imgp1624.jpg

imgp1623.jpg

imgp1590.jpg

imgp1586.jpg

imgp1583.jpg

imgp1597.jpg

imgp1596.jpg

imgp1593.jpg

Neuf tiroirs pour l’un, quinze pour l’autre, j’ai mis nettement moins de temps pour faire le deuxième pourtant plus grand car on prend vite le coup avec les outils (une demi journée tout de même pour tout faire depuis le débit du tronc en rondelles jusqu’à la pose des boutons de tiroirs).

imgp1487.jpg

imgp1486.jpg

Sur la photo, on voit bien l’étape qui concerne le montage des tiroirs, il manque la facade, le fond est déjà collé. Il faut bien commencer par l’assemblage du tour avec le fond, puis seulement la facade, c’est bien plus facile (pas le souci de la mise à l’équerre).

imgp1489.jpg

imgp1493.jpg

Pour fixer la facade, des élastiques suffisent pour la maintenir pendant le collage (photo), par contre il peut arriver que la facade ne s’ajuste pas parfaitement (bois qui travaille un peu), dans ce cas, des serre-joints sont nécessaires. L’avantage des élastiques est de pouvoir en coller plus d’une dizaine en même temps !

imgp1495.jpg

imgp1494.jpg

Ici, on voit les troncs sans les tiroirs, ceux-ci ont été débités en rondelles puis collés sitôt les tiroirs retirés de ces rondelles. Recoller au plus vite permet d’ajuster parfaitement les rondelles comme à l’origine sans que le bois n’ait le temps de travailler. Avec une scie fine, les lignes de coupe peuvent passer quasiment inaperçues une fois le collage effectué.

Lampe en bois flotté

Posté : 10 novembre, 2010 @ 1:24 dans Réalisations | Pas de commentaires »

Voici une lampe réalisée en bois flotté. J’ai récupéré le bois sur une plage en Corse cet été. Les morceaux sont assemblés sans avoir été coupés, ils sont vissés ou collés au pistolet à colle. J’ai mis un axe en cuivre (tube de plomberie) percé sur le côté dans une zone cachée pour faire sortir le fil et l’interrupteur.

 lampeboisflott1.jpg

lampeboisflott3.jpg

lampeboisflott2.jpg

Tronc à tiroirs (premier essai)

Posté : 2 novembre, 2010 @ 1:33 dans Réalisations | Pas de commentaires »

Lors d’une pause en voiture dans le village des Rousses (département du jura), un magasin de thé présente dans sa vitrine un gros tronc d’épicéa avec plein de tiroirs taillés dans la masse. L’illusion est quasi parfaite, on se demande comment les tiroirs ont pu être taillés sans endommager le tronc.

L’astuce est visible quant on y regarde de près, j’ai donc décidé d’en réaliser quelques modèles en commencant très simple, dans un rondin destiné au feu.

Avec seuleument deux tiroirs, c’était juste pour comprendre le mécanisme de la réalisation et de voir les pièges à éviter ou les astuces éventuelles. Le travail m’a pris 1 heure environ, j’ai par contre eu besoin de gros matériel : une scie à ruban et une scie à chantourner.

Du coup ma fille est bien contente de pouvoir cacher ses bagues et autres secrets…

Il ne faut pas trop regarder l’esthétique pour ce coup d’essai, mais c’est un début qui me donne l’espoir de réaliser plein de modèles  plus élaborés dans ce même style.

img0410.jpg

img0411.jpg

On l’aura compris, l’astuce est de débiter le rondin en tranches avec une scie à ruban fine pour obtenir le résultat le plus invisible possible. Les tranches dans lesquelles les tiroirs sont taillés font 5 à 6 cm de haut, en haut et en bas des étages à tiroirs, il faut une tranche pleine.

img0412.jpg

img0413.jpg

On taille ensuite dans les tranches à tiroirs des « parts » comme on le ferait dans un gâteau, on obtient ainsi des « tiroirs pleins » qu’il faudra évider comme suit :

- découper la facade en suivant un cerne de croissance.

- découper le fond du tiroir.

- évider l’intérieur du tiroir, on obtient un « v »

- recoller les morceaux sans l’intérieur du tiroir.

 Si la scie est assez fine, on ne voit quasiment pas les traits de coupe.

img0414.jpg

Pour éviter de se perdre avec le grand nombre de morceaux, il faut bien penser à les numéroter, les orienter puis à dessiner les traits de coupe et on peut aussi recoller immédiatement ensemble les éléments autre que les tiroirs. Une fois taillés, les tiroirs reprendront naturellement leur place au sein du tronc.

Avec ces sous-verres, Pauline pourra désormais boire l’apéro sans laisser de traces !

Posté : 31 octobre, 2010 @ 3:41 dans Réalisations | 3 commentaires »

J’ai sculpté ces 6 sous verres au couteau dans du tilleul. La forme ronde est réalisée à la scie à chantourner. J’ai fixé un axe vertical sur le socle et percé un trou au centre des 6 sous-verres pour qu’ils puissent s’empiler. Pour la finition, je les ai teintés au brou de noix puis vernis avec un produit à base d’eau.
Il est plus aisé de faire la sculpture avant la découpe des cercles et il faut bien penser à marquer le trait de coupe à la lame de cutter avant de passer la scie afin que les bords n’éclatent pas !

sousverrepauline12.jpg

Les lettres D et P sont les initiales de Pauline.

sousverrepauline11.jpg

sousverrepauline9.jpg

sousverrepauline8.jpg

sousverrepauline7.jpg

sousverrepauline6.jpg

sousverrepauline4.jpg

sousverrepauline2.jpg

 sousverrepauline1.jpg

sousverrepauline13.jpg

Puzzle bouquetin pour ma cousine Romane

Posté : 4 avril, 2010 @ 10:27 dans Réalisations | 1 commentaire »

puzzlebouquetinbrut.jpg

En haut : modèle avant la teinte et et le vernis

puzzlebouquetin1.jpg

Voici mon premier essai de puzzle. Je l’ai fait pour ma cousine Romane qui est née récemment.

Parti d’une tranche d’aulne vert, j’ai cherché l’idée du motif dans mes photos de la foire de la St-Ours où des bouquetins faisant office de jouets avaient une forme simple et sympa. Il faut bien faire attention de travailler du bois très sec car le morceau peut éclater ou se fendre en séchant.

Tout comme la planche à découper, ce n’est pas vraiment de la sculpture au couteau (à part les initiales taillées en bas à droite). Il faut une scie à chantourner pour la découpe. On peut utiliser une scie sauteuse, c’est ce que j’ai fait pour le contour du bouquetin, mais la scie à chantourner est bien plus précise et fait un travail très soigné. Il faut bien penser à reproduire le modèle en négatif sur le cadre avant de découper les pièces, car sinon il est quasiment impossible d’être précis. Un défaut dans le morceau choisi pour le cadre m’a obligé de retracer le contour une fois les pièces déjà découpées, le résultat est déçevant car moins précis. Pour ce premier essai, il ne faut pas trop regarder les détails (colle qui bave, précision de la découpe…), ce sera mieux pour les prochains !

Comme les pièces risquent d’être mises à la bouche, j’ai utilisé du vernis natuel à base d’eau et sans composés toxiques et la teinte est on ne peut plus naturelle : de la chicorée comme chez mémé !

Pour créer un petit effet, le contour en tilleul n’est pas teinté, mais trois dilutions différentes de chicorée colorent les 6 pièces en aulne du puzzle.

puzzlebouquetin3.jpg

puzzlebouquetin2.jpg

puzzlebouquetin6.jpg

puzzlebouquetin8.jpg

puzzlebouquetin7.jpg

puzzlebouquetin4.jpg

 

 

Un dessous de plat faute de mieux !

Posté : 4 avril, 2010 @ 9:47 dans Réalisations | Pas de commentaires »

dessousdeplatcarr1.jpg

Je voulais faire un protège-livre sculpté dans du tilleul, mais je me suis planté dans la découpe de la planche : (.

Du coup j’étais un peu dégouté car le motif m’a pris un peu de temps car il a de nombreux détails. A part découper le motif pour en faire un dessous de plat, je ne voyais pas très bien quoi faire …

dessousdeplatcarr2.jpg

dessousdeplatcarr3.jpg

dessousdeplatcarr4.jpg 

 

Une planche à découper traditionnelle

Posté : 24 mars, 2010 @ 8:57 dans Réalisations | Pas de commentaires »

Cet hiver je suis allé visiter pour la première fois la foire de la Saint-Ours à Aoste en Italie. Cette foire qui a lieu tous les 30 et 31 janvier est réputée pour la quantité et la qualité des oeuvres et du matériel exposé. C’est à voir au moins une fois.

Cette foire est l’occasion pour les artistes d’exposer leur savoir-faire dans divers domaines, la sculpture sur bois étant de loin la plus représentée. L’idée de ce modèle de  planche à découper (le pain ou autre…) je l’ai déniché là bas, le mécanisme était vendu par un artisan local. On peut acheter le fer déjà aiguisé ou brut. Pas mal de modèles différents existent. Le côté rustique de cette planche donne un assez bel effet et fonctionne bien à condition de visser l’anneau à la bonne hauteur.

Dégrossie à la tronçonneuse (on est un peu loin du couteau !) la finition est faite à la gouge. Le morceau est en mélèze bien rouge avec un fil très serré car l’arbre dont il provient a poussé lentement (en altitude sur du rocher et dans un milieu mal exposé).

Aucun traitement pour la finition.

planchedcouper2.jpg

planchedcouper4.jpg

planchedcouper3.jpg

planchedcouper1.jpg

Un protège livre

Posté : 24 mars, 2010 @ 8:38 dans Réalisations | 3 commentaires »

protgelivreverni.jpg

 

protgelivre6.jpg

Réalisé en tilleul, à partir d’un modèle brut acheté en magasin . La première photo présente le protège livre une fois verni.

protgelivre1.jpg

protgelivre3.jpg

protgelivre5.jpg

protgelivre7.jpg

protgelivre4.jpg

protgelivre2.jpg

 

 

 

Lovespoon, une tradition Galloise

Posté : 26 février, 2010 @ 8:34 dans Réalisations | 1 commentaire »

Voici un premier essai à la gouge et au couteau pour cette cuillère de tradition Galloise. Ce modèle en tilleul, est extrèmement simple dans sa conception, certains modèles comportent un ensemble de billes taillées dans une cage à partir d’un seul bloc, ou des motifs tressés très complexes.

lovespoon5.jpg

lovespoon3.jpg

lovespoon4.jpg

lovespoon2.jpg

lovespoon1.jpg

Historique : il était important pour le père de la jeune fille de voir ce que le jeune homme était capable de fournir pour la famille et l’ébénisterie.

Les matelots se taillaient souvent des cuillères d’amour pendant leurs longs voyages, ce qui explique pourquoi des ancres étaient souvent incorporées dans les sculptures.

Certains symboles ont des significations spécifiques : des cloches pour mariage, des cœurs pour aimer, une roue pour soutenir un proche. Les boules dans les cages indiquent le nombre d’enfants souhaités. D’autres sculptures difficiles, comme les chaînes, étaient autant une démonstration de l’habileté du sculpteur comme un sens symbolique.

Bien que le lovespoon gallois soit la plus célèbre il y a aussi des traditions de lovespoons dans Scandinavie et certaines parties de Europe orientale, qui ont leurs propres styles et leurs techniques.

Les cuillères étaient aussi données comme cadeaux de mariage et d’anniversaire, pour les naissances… 

Elles sont désormais essentiellement perçue comme une tradition. (d’après source Wikipédia).

Une croix en tilleul

Posté : 24 juin, 2009 @ 1:13 dans Réalisations | 1 commentaire »

avril3465.jpg

avril3463.jpg

avril3464.jpg

Cette croix est tirée du livre suivant :

La croix dans la tradition de l’artisanat valdotain

Par Carlos Jans

Edition PRIULI ET VERLUCCA, 1999.

Posté : 19 mars, 2009 @ 9:38 dans Bibliographie

Réalisée en tilleul, j’ai reproduit le modèle du livre en le traçant directement sur le bois. Certes moins rapide qu’une photocopie collée, je trouve que cette façon de faire améliore vraiment la précision et la finesse de la découpe. Il est tout à fait possible de sculpter à travers le papier, mais l’affûtage dure moins longtemps et le collage doit être parfaitement uniforme afin que le papier ne se décolle pas. Pour les motifs très complexes, le modèle photocopié et collé est cependant bien utile.

avril126.jpg

Pour casser la monotonie du tracé, je commence à sculpter certaines parties.

avril096.jpg

Etape importante : je passe la lame verticalement au niveau du tracé extérieur afin qu’il n’y ait pas d’éclats lors du découpage à la scie sauteuse.

avril098.jpg

Entourage de la rosace

avril099.jpg

avril117.jpg

avril119.jpg

 

Une planche à découper en tilleul

Posté : 24 juin, 2009 @ 12:38 dans Réalisations | Pas de commentaires »

juin387.jpg

Petit assortiment de rosaces pour cette mini planche à découper. Le pourtour est orné d’une frise constituée de petits triangles.

J’ai utilisé de l’huile pour planche à découper en 2 couches pour la finition.

juin390.jpg

juin391.jpg

juin392.jpg

juin393.jpg

juin394.jpg

 

Un cadran solaire dans un tronc d’aulne vert

Posté : 18 juin, 2009 @ 2:52 dans Réalisations | 1 commentaire »

Tout d’abord merci au créateur du logiciel Shadows disponible gratuitement sur Internet. Ce site est très simple d’utilisation et sa version gratuite comblera les débutants dans leurs premiers projets. Le cadran fonctionne très bien car il est calculé pour un endroit précis que l’on peut paramétrer avec le logiciel.

Réalisé en vacances à temps perdu dans un demi tronc d’aulne, les motifs sont petits donc assez longs à réaliser mais l’irrégulière dureté de ce bois surtout près des noeuds ne permet pas de faire bien plus profond.

J’ai effectué mon premier essai de lettres au couteau, c’est plutôt plaisant à sculpter. J’ai tracé pour modèle des lettres majuscules d’une police très classique (Arial je crois). J’ai retouché le style des lettres à la main une fois le modèle transféré au carbone sur le bois.

Le papier carbone est très utile dans ce cas pour transférer le tracé du cadran.

La finition est faite au vernis brillant incolore en 2 couches.

photos038.jpg

photos028.jpg

photos029.jpg

photos030.jpg

photos031.jpg

photos032.jpg

photos034.jpg

photos033.jpg

photos036.jpg

photos035.jpg

 

 

Le prénom de mon fils Lyssandre

Posté : 18 juin, 2009 @ 2:15 dans Réalisations | Pas de commentaires »

Un style un peu différent de la taille par éclats, le prénom est dégrossi à la perceuse et à la scie sauteuse avant la finition au couteau. Il est réalisé dans un morceau de tilleul.

Il faut bien prendre soin de passer à 0.5 cm à l’extérieur du tracé des lettres avec la sauteuse. En effet, cette marge est nécessaire  pour pouvoir arrondir les angles sans affiner ni déformer les lettres.

photos047.jpg

photos048.jpg

photos049.jpg

 

 

Une chaîne en bois

Posté : 26 mars, 2009 @ 5:26 dans Réalisations | 4 commentaires »

Voici quelque-chose de sympa à faire, c’est un peu long et répétitif, mais l’effet est assuré. Celle-ci est réalisée en noyer, ce qui à mon avis n’est pas la meilleure idée car le bois est trop dur. Il faut (surtout pour une première) lui préférer le tilleul. Pour gagner un peu de temps, il faut réaliser un morceau de bois de section carrée de la longueur voulue (sachant que la longueur finie sera un peu plus importante une fois les maillons détachés). Avec une scie circulaire il faut entailler les 4 coins afin d’obtenir une section en croix. (voir document ci-dessous)

Une chaîne en bois dans Réalisations doc croixenbois.doc

A partir de là, tracer la longueur des maillons et commencer à les entailler par l’extérieur sans vouloir les détacher en priorité. Pour les dégager, il faudra enlever la matière en profondeur dans des espaces étroits, ce qui est un peu difficile et long. C’est un travail assez agréable cependant, car on peut l’emmener partout, il faut seulement le couteau une fois le travail dégrossi. 

photos039.jpg

photos040.jpg

Cette chaîne possède deux extrémités sculptées. Pour cela il faut bien prévoir de réserver deux blocs de section carrée à chaque bout lors du dégrossissage. Il faut noter que la taille à la circulaire est moins aisée car les blocs gênent la progression de la machine. Pour se rassurer, on peut se dire que les « puristes » partent d’un bout de bois brut et que tout est réalisé au couteau !

photos044.jpg

photos041.jpg

photos042.jpg

photos043.jpg

Le petit banc

Posté : 21 février, 2009 @ 3:46 dans Réalisations | 2 commentaires »

Le banc en tilleul

Réalisé en tilleul, il comporte quatre grandes rosaces (deux sur l’assise et une sur chaque côté). deux demi-rosaces sont présentes sur l’assise ainsi que quatre cornières sur chacune des faces. Je l’ai lasuré, le fini est d’aspect brillant. Je l’ai monté avec des tourillons ainsi que des vis afin d’assurer la solidité car le biais des pieds est assez prononcé. Toutes les sculptures sont réalisées au cutter.

Un côté

Un côté

photos007.jpg

Une des deux rosaces de l'assise

Il m’a fallu un peu de temps pour tout réaliser, en effet, chaque petite rosace occupe entre 10 et 15 minutes…

 photos009.jpg

L’aspect grillagé ou rayé donne un bel effet en peu de temps car peu de bois est retiré, c’est très linéaire et donc rapide. Les triangles à côtés arrondis demandent un peu plus d’entraînement pour une finition soignée. Une des difficultés récurrente est l’inclinaison de la lame, en effet, surtout au début on a tendance à vouloir enlever beaucoup de bois et on plante la lame trop verticalement.

photos0161.jpg

photos0151.jpg

photos0141.jpg

photos013.jpg

photos012.jpg

Exemple de cornière.

photos010.jpg

Une des deux demi-rosaces de l’assise.

photos009.jpg

photos017.jpg

Celle-ci semble un peu délicate, mais ce genre de motifs est une répétition de triangles peu profonds qui ne demandent pas une grande technique, mais une lame bien affûtée.

Deux sous-verres

Posté : 21 février, 2009 @ 9:30 dans Réalisations | Pas de commentaires »

les2sousverres.jpg

Réalisés en tilleul, ces sous-verres sont tout simplement deux rondelles de 1 cm d’épaisseur et de 8cm de diamètre dans lesquelles sont taillées une rosace. Il est recommandé de tailler les deux rosaces en premier, puis seulement après, de découper le pourtour à la scie sauteuse. L’astuce pour ne pas que la scie sauteuse n’éclate le bois à proximité de la rosace est de passer la lame du couteau ou du cutter verticalement sur le trait de coupe côté intérieur avant de découper le disque.

 sousverre2.jpg

sousverre1.jpg

Un miroir pour ma fille Agathe

Posté : 19 février, 2009 @ 3:02 dans Réalisations | Pas de commentaires »

Vue d'ensemble du miroir (sans la glace !)

Sculptures du bas du miroir

La rosace de droite

La rosace de gauche

La rosace du haut

Signature, année et système d'accrochage

Le miroir vu de derrière 

C’est une de mes premières réalisations (après entraînement sur échantillons !). Je l’ai effectué pour la naissance de ma fille Agathe. Il est en chêne, le bois était très sec et donc très dur à creuser. Les motifs sont simples, l’emplacement pour le miroir a été réalisé à la défonceuse, il est d’un diamètre de 17 cm.

 

 

Creations et delires en tou... |
thefamilylife |
ApRèS la pLuiE Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bijoux Jolifolie
| Tamellaht-Ahnif de Bouira
| laviedespinoza